samedi 30 mai 2015

Livres du XIXème siècle - Carmen

Nouvelle de Prosper Mérimée, Carmen est mondialement connue, entre autre grâce à Bizet et à son opéra qu'il a composé. Le personnage symbolique de cette nouvelle est bien évidemment Carmen. On peut dire aussi que c'est un personnage principal même si pour moi, LE personnage principal est Don José, qui apparaît dans les chapitres 1 et 2 et qui nous raconte son histoire au chapitre 3. Un autre narrateur, un archéologue, est présent dans les deux premiers chapitres.

Don José (partie la plus intéressante et importante de l'histoire) raconte comment il a été influencé par Carmen, en premier temps parce qu'il est amoureux d'elle et dans un deuxième temps parce que c'est une manipulatrice. En écrivant son histoire, Mérimée ne dit pas directement que s'en est une mais nous, en tant que lecteur, on le comprend très vite.
Je trouve que Carmen est comme une représentation idéale de la manipulatrice en tout genre (attention: je ne dis pas ça parce qu'elle est une bohémienne; elle aurait pu venir d'une autre civilisation). En effet, à travers Don José, Mérimée nous montre comment une personne peut ruiner toute une vie. De plus, avec l'amour, tout devient plus facile car ce sentiment nous aveugle. Mais comment Don José va-t-il s'en rendre compte ? Sera-t-il trop tard ? C'est à vous de le découvrir !

Le quatrième et dernier chapitre raconte la vie des bohémiens à cette époque (mode de vie, langue, origines...). Seulement, je n'ai pas compris si c'était une vision de Mérimée lui-même ou de l'archéologue car ce dernier annonce au début qu'il allait en Andalousie pour y réaliser des recherches.

Carmen a été adapté en opéra, celui de Bizet date de 1875, et au cinéma.
Carmen a été écrit en 1845 et publié pour la première fois en France en 1847.

samedi 23 mai 2015

Livres en série - Contes des royaumes, tome 1 : Poison

Roman de Sarah Pinborough, Poison est le premier tome de la trilogie Contes des royaumes. Ce livre est une réécriture du conte Blanche-Neige. C'est une version où la méchanceté, la cruauté et la passion sont au rendez-vous, aux bons moments.

Il faut savoir qu'à la base, je n'ai jamais aimé le personnage de Blanche-neige, surtout chez Disney, sauf dans le film Blanche-Neige et le chasseur réalisé par Rupert Sanders en 2012. J'avais aimé le personnage incarné par l'actrice Kristen Stewart et en lisant la quatrième de couverture de ce livre, j'ai eu l'impression que ces deux versions auraient des points communs. Je ne fus pas déçue.
À ma grande surprise, j'ai aimé le personnage de Blanche-Neige dans Poison avec son côté sauvage, aventurière et innocente au début. En revanche, le contexte m'a un peu dérangé. Pour moi, les contes d'Aladdin et de Hansel et Gretel n'avaient pas leur place. Je n'ai pas compris pourquoi Sarah Pinborough a eu envie de mélanger ces contes. De plus, je trouve que la place de Lilith, la belle-mère de Blanche-Neige, est mal dosé. Il y a des moments où elle est trop présente et à d'autres moments, pas assez (c'est tout à fait personnel mais peut-être que vous avez ressenti la même chose).
La fin du livre m'a laissé sur ma faim. Je trouve qu'elle s'est passée trop vite par rapport à d'autres passages du roman, ce qui est dommage.

La touche original de ce livre sont les dessins que l'on retrouve avant chaque chapitres. Je trouve que ça rajoute une touche de mystère tout au long du roman.

Titre original (anglais) : Tales from the kingdom, book 1 : Poison.
Ce livre est apparu en France en 2014 mais apparemment il ne serait plus publié. Je pense qu'on peut le trouver en version numérique.

samedi 9 mai 2015

Livres du XVIIème siècle - Le Malade imaginaire

Pièce de théâtre de Molière, Le Malade imaginaire est connu pour avoir été la dernière pièce jouée par l'auteur lui-même.

Ce que j'aime bien dans cette pièce, c'est que tout le monde peut prendre le parti d'un ou plusieurs personnages en fonction de leurs caractères, points de vue ou encore en fonction de ce qui leurs arrivent.
Argan et Beralde sont frères mais s'opposent littéralement. Argan, le malade imaginaire, est obsédé par la médecine. Beralde, lui, trouve qu'elle ne sert à rien, que ce n'est que des paroles et que le corps humain est trop complexe pour que l'Homme puisse le connaître, ainsi que le comprendre. Pour comprendre son point de vue, il faut se remettre dans le contexte : la connaissance sur le corps humain n'était pas très avancée au XVIIème siècle. Il va donc essayer de lui faire entendre raison. Va-t-il réussir ? C'est à vous de le découvrir !
D'autres personnages sont présents dans la pièce pour donner un peu plus d'actions comme Toinette, qui va aider Beralde dans sa quête.

Même si je n'ai pas tellement accroché à la lecture de cette pièce, le comique de situation et de caractère de certaines scènes m'ont beaucoup fait rire.

Cette pièce a été jouée dans des versions différentes les unes des autres, comme la majorité des pièces de théâtre.

Le Malade imaginaire a été joué pour la première fois en France en 1673 au théâtre du Palais-Royal.

dimanche 3 mai 2015

Romans - Le Cirque des Rêves

Roman d'Erin Morgenstern, Le Cirque des Rêves est un livre qui nous fait voyager dans l'extraordinaire dans un cirque, lieu central de l'histoire où il y a de la magie partout pour ceux qui veulent bien la voir.
Les deux héros de l'histoire, Célia et Marco, partagent un secret qui les liera à jamais. Mais quel est ce secret ? Seront-ils en danger ? C'est à vous de le découvrir !

Même si j'ai fini par aimer cette histoire car la fin devient vraiment intéressante, pleine d'intrigue et a un beau dénouement, se mettre dans l'histoire au début n'est pas facile. De plus, les chapitres passent d'un endroit à un autre, d'une date à une autre et parfois même, on revient en arrière.
Cependant, c'est une histoire qui sort du commun. Je trouve que même si l'auteure nous plonge dans un univers plein de magie, on finit par s'attacher aux personnages et même au cirque. D'ailleurs, puisqu'on parle de l'auteur, Erin Morgenstern écrit d'une manière poétique qui nous appelle à rêver.

Petite remarque : pour ceux qui aiment se plonger au cœur d'un univers, il y a des passages où l'auteure s’adresse directement à nous pour nous faire découvrir certains numéros du cirque.

Titre original (anglais) - The Night Circus
Publié pour la première fois aux Etats-unis en 2011 et en France en 2012.