mercredi 21 octobre 2015

Livres en série - New Victoria

Ici en version intégrale chez France Loisir, New Victoria est une duologie écrite par Lia Habel.

Tout d'abord, quand j'ai acheté ce livre, je ne m'attendais pas du tout à une histoire de zombies, surtout avec les couvertures. Sur celle-ci, le cœur avec les engrenages me faisait penser à une histoire de robots plutôt qu'à une histoire de zombies. Ceci dit, une fois qu'on a lu le livre, on comprend plus ou moins ce choix. Et comme d'habitude, c'est à vous de le découvrir ! 😉
Par contre, si on prend les couvertures d'origine (qui seront en dessous), on ne s'attend pas à un univers avec des zombies et encore moins à un univers futuriste !

En lisant le tome 1, j'ai été impressionnée par Lia Habel car malgré le fait qu'elle est inventée plusieurs personnages, ils ont tous, sans exceptions, un rôle précis dans l'histoire. Il y en a pour qui c'est plus flagrant dans le tome 2, je l'avoue.
Nora, l'une des personnages principaux de l'histoire, se fait kidnapper par son père, qui est en réalité un zombie (mais elle le découvre bien après). Et c'est le capitaine Griswold qui va s'en charger. Évidemment, il fait également partie de la communauté zombie.
Bon, ce n'est pas la peine de garder le suspens plus longtemps, Nora et Bram (le capitaine Griswold) vont former un joli petit couple. Mais pour une fois, je trouve que cette relation est très bien ficelée avec une bonne évolution. De plus, on a l'impression que l'auteur a voulu instaurer une petite morale : Nora a d'abord appris à connaître Bram avant de le juger, même si au début elle avait peur de lui avec son apparence. Mais dans quelles conditions nos deux tourtereaux ont commencé à se connaître ? Comment évolue leur relation ? C'est à vous de le découvrir les amis ! 😄

Dans le tome 2, Lia Habel reprend l'histoire en répétant un peu la même chose mais avec des personnages différents. En effet, même dans le tome 1, c'est un personnage différent qui raconte l'histoire dans un chapitre. La reprise est un peu lente mais cela nous permet d'avoir une vue globale et une meilleure compréhension de l'histoire.
Le début répétitif permet également de mettre en place le final et je peux vous l'assurer, les personnages nous donnent rendez-vous avec l'action.

New Victoria est l'un de mes coups de cœur de l'année, même si à la base, je ne suis pas branchée zombies.

Titre original du tome 1 (anglais) : New Victoria, book 1 : Dearly, Departed.
Titre original du tome 2 (anglais) : New Victoria, book 2 : Dearly, Beloved.
Le tome 1 est paru aux Etats-Unis en 2011 et en France en 2012. Le tome 2 en 2012 aux Etats-Unis et en 2013 en France.
L'intégrale est sorti en France en 2014.




samedi 26 septembre 2015

Romans - Au cœur des forêts

Ecrit par Christian Signol, Au cœur des forêts est un livre qui nous raconte avant tout une histoire de famille, à travers Bastien principalement car c'est lui qui nous raconte l'histoire.
Cependant, comme son titre nous l'indique, ce livre nous sensibilise à la nature, tout particulièrement à la forêt. Même si on nous raconte une histoire de famille en premier plan, celui qui n'a aucune sensibilité à la nature ne pourra s'accrocher à la lecture car la forêt est omniprésente dans ce roman.

Bastien nous raconte sa vie tout au long du roman. Habitué à la solitude, c'est quand il va recevoir sa petite fille, Charlotte, que tout va se bousculer pour lui.
Charlotte souffre d'un sarcome d'Ewing, une tumeur osseuse à sa jambe. Elle rejoint son grand-père pour se reposer et prendre un peu de recul.
Pendant ses séjours chez son grand-père, elle découvre un mystère qui repose sur sa famille : la disparition de Justine, la sœur de Bastien. Je ne vous cache pas qu'elle va tout faire pour la retrouver. Mais va-t-elle y arriver ? Charlotte, va-t-elle guérir ? Comment Bastien va faire face à la maladie de sa petite fille ? Qu'est-ce qui a été bouleversé dans sa vie ? Tout ça, c'est à vous de le découvrir !

Ce livre est sorti en 2011. Christian Signol est un auteur français.

samedi 12 septembre 2015

Livres du XXème siècle - La Confusion des sentiments

Ecrit par Stefan Zweig, La Confusion des sentiments est un roman assez court car il fait seulement une centaine de pages. Je vais vous dire que quelques mots sur ce livre pour ne pas vous spoiler.

Pour vous dire de quoi ça parle, je dirais que Stefan Zweig nous transporte dans l'histoire à travers les sentiments de Roland, un vieux professeur, qui raconte sa vie étudiante tout d'abord à Berlin, puis chez son maître, un professeur d'une université du centre de l'Allemagne.
A part ça, je tiens à dire que l'écriture est juste sublime, ce qui rend la lecture très fluide. Cependant, ce livre n'est pas très facile à lire car le style est assez particulier. De plus, on ne voit pas le dénouement venir tellement l'écriture est très fluide. Il est très inattendu.

En général, j’essaye de rester assez général dans mes chroniques mais là, je dois vous dire que ce livre est l'un de mes gros coups de cœur de cette année.

Titre original (allemand) : Verwirrung der Gefühle
Titre en anglais : Confusion
Paru en Autriche en 1927 et en France en 1929.

samedi 5 septembre 2015

Jeunesse - Le fils de l'étalon noir

Roman de Walter Farley, Le Fils de l'étalon noir est le troisième tome de le série L’Étalon noir. Ce livre raconte les aventures d'Alec Ramsay et de Satan, le fils de l'étalon noir. Or, n'ayant pas les autres tomes, je vous avoue qu'au début j'étais un peu perdue mais après, on se laisse bercer par les événements.

Avant de nous plonger dans l'univers des courses, ce livre raconte avant tout une belle histoire d'amitié entre un cheval et son cavalier, comme souvent dans ce genre de romans jeunesses. En effet, Alec va guérir son cheval d'un traumatisme qui n'est pas rare dans le milieu du cheval. Mais quel est ce traumatisme ? C'est à vous de le découvrir !

Le point faible de ce livre est que l'on devine très vite la fin de l'histoire au fil de la lecture. Heureusement que l'auteur nous met des rebondissements dans l'histoire car sinon, on s’ennuierait très vite.

Remarque : il y a un passage dans l’histoire que je trouve particulièrement violent pour des enfants. Ce passage est lié au traumatisme subit par Satan.

Titre original (anglais) : Son of the Black Stallion.
Paru en 1947 dans son pays d'origine et en 1967 en France ; dates des premières éditions.

samedi 6 juin 2015

Livres en série - Contes des Royaumes, tome 2 : Charme

Roman de Sarah Pinborough, Charme est le deuxième tome de la trilogie Contes des Royaumes. Ce roman est une réécriture de Cendrillon.

Ce deuxième tome est vraiment mieux à mon goût que le premier : Poison. On peut dire aussi que le lien entre ces deux tomes est très bien ficelé. Certains personnages sont les mêmes, mais on les retrouve dans des contextes différents. D'ailleurs, c'est une fois que Cendrillon est arrivée au château que je m'en suis rendue compte avec l'intrigue de la "marraine la bonne fée".
Avec ce tome, je trouve que l'on comprend mieux le mélange de contes que Sarah Pinborough veut faire dans ses livres. En tout cas, par rapport au premier tome, ça ne m'avait pas dérangé. Je trouve même que la petite touche Robin des Bois est la bienvenue.
Ce que j'aime bien aussi dans ce tome, c'est la progression de Cendrillon. Au fil de l'histoire, Cendrillon passe de la petite fille insouciante à une femme mature. Mais pourquoi dis-je cela ? C'est à vous de le découvrir bien évidemment !
Un autre point fort de ce tome est que le dénouement a pris le temps de vivre par rapport au premier, où je vous rappelle que pour moi, il a été rapide. De plus, le dénouement confirme toutes les suspicions que l'on peut se faire tout le long du récit.

Titre original (anglais) : Tales from the Kingdom, book 2 : Charm

samedi 30 mai 2015

Livres du XIXème siècle - Carmen

Nouvelle de Prosper Mérimée, Carmen est mondialement connue, entre autre grâce à Bizet et à son opéra qu'il a composé. Le personnage symbolique de cette nouvelle est bien évidemment Carmen. On peut dire aussi que c'est un personnage principal même si pour moi, LE personnage principal est Don José, qui apparaît dans les chapitres 1 et 2 et qui nous raconte son histoire au chapitre 3. Un autre narrateur, un archéologue, est présent dans les deux premiers chapitres.

Don José (partie la plus intéressante et importante de l'histoire) raconte comment il a été influencé par Carmen, en premier temps parce qu'il est amoureux d'elle et dans un deuxième temps parce que c'est une manipulatrice. En écrivant son histoire, Mérimée ne dit pas directement que s'en est une mais nous, en tant que lecteur, on le comprend très vite.
Je trouve que Carmen est comme une représentation idéale de la manipulatrice en tout genre (attention: je ne dis pas ça parce qu'elle est une bohémienne; elle aurait pu venir d'une autre civilisation). En effet, à travers Don José, Mérimée nous montre comment une personne peut ruiner toute une vie. De plus, avec l'amour, tout devient plus facile car ce sentiment nous aveugle. Mais comment Don José va-t-il s'en rendre compte ? Sera-t-il trop tard ? C'est à vous de le découvrir !

Le quatrième et dernier chapitre raconte la vie des bohémiens à cette époque (mode de vie, langue, origines...). Seulement, je n'ai pas compris si c'était une vision de Mérimée lui-même ou de l'archéologue car ce dernier annonce au début qu'il allait en Andalousie pour y réaliser des recherches.

Carmen a été adapté en opéra, celui de Bizet date de 1875, et au cinéma.
Carmen a été écrit en 1845 et publié pour la première fois en France en 1847.

samedi 23 mai 2015

Livres en série - Contes des royaumes, tome 1 : Poison

Roman de Sarah Pinborough, Poison est le premier tome de la trilogie Contes des royaumes. Ce livre est une réécriture du conte Blanche-Neige. C'est une version où la méchanceté, la cruauté et la passion sont au rendez-vous, aux bons moments.

Il faut savoir qu'à la base, je n'ai jamais aimé le personnage de Blanche-neige, surtout chez Disney, sauf dans le film Blanche-Neige et le chasseur réalisé par Rupert Sanders en 2012. J'avais aimé le personnage incarné par l'actrice Kristen Stewart et en lisant la quatrième de couverture de ce livre, j'ai eu l'impression que ces deux versions auraient des points communs. Je ne fus pas déçue.
À ma grande surprise, j'ai aimé le personnage de Blanche-Neige dans Poison avec son côté sauvage, aventurière et innocente au début. En revanche, le contexte m'a un peu dérangé. Pour moi, les contes d'Aladdin et de Hansel et Gretel n'avaient pas leur place. Je n'ai pas compris pourquoi Sarah Pinborough a eu envie de mélanger ces contes. De plus, je trouve que la place de Lilith, la belle-mère de Blanche-Neige, est mal dosé. Il y a des moments où elle est trop présente et à d'autres moments, pas assez (c'est tout à fait personnel mais peut-être que vous avez ressenti la même chose).
La fin du livre m'a laissé sur ma faim. Je trouve qu'elle s'est passée trop vite par rapport à d'autres passages du roman, ce qui est dommage.

La touche original de ce livre sont les dessins que l'on retrouve avant chaque chapitres. Je trouve que ça rajoute une touche de mystère tout au long du roman.

Titre original (anglais) : Tales from the kingdom, book 1 : Poison.
Ce livre est apparu en France en 2014 mais apparemment il ne serait plus publié. Je pense qu'on peut le trouver en version numérique.

samedi 9 mai 2015

Livres du XVIIème siècle - Le Malade imaginaire

Pièce de théâtre de Molière, Le Malade imaginaire est connu pour avoir été la dernière pièce jouée par l'auteur lui-même.

Ce que j'aime bien dans cette pièce, c'est que tout le monde peut prendre le parti d'un ou plusieurs personnages en fonction de leurs caractères, points de vue ou encore en fonction de ce qui leurs arrivent.
Argan et Beralde sont frères mais s'opposent littéralement. Argan, le malade imaginaire, est obsédé par la médecine. Beralde, lui, trouve qu'elle ne sert à rien, que ce n'est que des paroles et que le corps humain est trop complexe pour que l'Homme puisse le connaître, ainsi que le comprendre. Pour comprendre son point de vue, il faut se remettre dans le contexte : la connaissance sur le corps humain n'était pas très avancée au XVIIème siècle. Il va donc essayer de lui faire entendre raison. Va-t-il réussir ? C'est à vous de le découvrir !
D'autres personnages sont présents dans la pièce pour donner un peu plus d'actions comme Toinette, qui va aider Beralde dans sa quête.

Même si je n'ai pas tellement accroché à la lecture de cette pièce, le comique de situation et de caractère de certaines scènes m'ont beaucoup fait rire.

Cette pièce a été jouée dans des versions différentes les unes des autres, comme la majorité des pièces de théâtre.

Le Malade imaginaire a été joué pour la première fois en France en 1673 au théâtre du Palais-Royal.

dimanche 3 mai 2015

Romans - Le Cirque des Rêves

Roman d'Erin Morgenstern, Le Cirque des Rêves est un livre qui nous fait voyager dans l'extraordinaire dans un cirque, lieu central de l'histoire où il y a de la magie partout pour ceux qui veulent bien la voir.
Les deux héros de l'histoire, Célia et Marco, partagent un secret qui les liera à jamais. Mais quel est ce secret ? Seront-ils en danger ? C'est à vous de le découvrir !

Même si j'ai fini par aimer cette histoire car la fin devient vraiment intéressante, pleine d'intrigue et a un beau dénouement, se mettre dans l'histoire au début n'est pas facile. De plus, les chapitres passent d'un endroit à un autre, d'une date à une autre et parfois même, on revient en arrière.
Cependant, c'est une histoire qui sort du commun. Je trouve que même si l'auteure nous plonge dans un univers plein de magie, on finit par s'attacher aux personnages et même au cirque. D'ailleurs, puisqu'on parle de l'auteur, Erin Morgenstern écrit d'une manière poétique qui nous appelle à rêver.

Petite remarque : pour ceux qui aiment se plonger au cœur d'un univers, il y a des passages où l'auteure s’adresse directement à nous pour nous faire découvrir certains numéros du cirque.

Titre original (anglais) - The Night Circus
Publié pour la première fois aux Etats-unis en 2011 et en France en 2012.

vendredi 24 avril 2015

Livres du XXème siècle : Le Parfum, histoire d'un meurtrier

Roman de Patrick Süskind, Le Parfum est un livre qui nous fait voyager dans l'univers des senteurs, avec Jean-baptiste Grenouille, qui perçoit le monde avec les odeurs. Il y en a qui ont une mémoire visuelle, d'autres auditive, mais Jean-Baptiste, lui, a une mémoire olfactive.
En effet, il peut reconnaître une odeur parmi tant d'autres. Vous aurez sans doutes compris que l'originalité du roman est que Süskind nous fait découvrir le monde avec les odeurs et non en décrivant des paysages. Cette caractéristique démontre en quoi ce livre est l'un de mes classiques préférés.
Mais alors, pourquoi parler d'une histoire d'un meurtrier ? C'est à vous de le découvrir !
Si vous voulez un indice, c'est une histoire de femmes et de parfums.

La représentation cinématographique de 2006 respecte bien le roman de Süskind, ce qui est très agréable.
Grâce au film, je trouve que l'on comprend mieux l'obsession de Grenouille.

Titre original (allemand) - Das Parfum, die Geschichte eines Mörders
Titre en anglais - Perfume
Publié pour la première fois en Allemagne en 1985 et en France en 1986.